Nos Léonbergs

Notre famille

Nos compagnons

Vie de meute

Activité Médiation

Activités Aquatiques

Le Léo des champs

Le Léo des villes

 

ACTIVITE ASSOCIANT L’ANIMAL.

 
 

La rencontre Humain/Chien .....c’est aussi, cet espace  là, où aucun discours n’est à la hauteur de la magie !” http://www.youtube.com/watch?v=JA8VJh0UJtg

 

Les Activités Associant l’Animal comme partenaire se retrouvent sous différents noms : Chiens Visiteurs, Chiens d’éveil, Médiation Animale, Présence Animale,

Zoothérapie ….

Nous évoquerons cette discipline, associant nos léonbergs à cette relation d’Aide et d’Animation en milieu social , scolaire ,sanitaire et médico-social sous le double titre (car il s’agit d’un réel partenariat)

 

                                 LE CHIEN PARTENAIRE/VISITEUR

      

 

Dès le début du 19ème siècle, suite aux premières utilisations fortuites et bénéfiques de la présence animale en contexte thérapeutique ,est mis en route ce processus de recherche d’une collaboration étroite Homme/Animal dans le domaine  de l’entraide ……………….

Notre canin ,si patient et bienveillant ,a su attendre plus de 15 000 années de domination par la force pour enfin être intégré à un partenariat harmonieux.

Sur la trace de Summerhill, Dolto, Lorentz  ….et dans ce bel élan réparateur des dégâts moraux des guerres, se développent dans tous les domaines une approche holistique et alternative qui positionne le sujet hors du rapport de force habituel. Cette approche influence aussi les réflexions concernant le monde animal.

Et, par incidence directe, l’animal de compagnie va évoluer tant dans le droit privé que dans son statut public. Sa place au sein de notre groupe humain , permettra de concevoir l’ombre d’une douce collaboration ..qui évoluera en vrai partenariat.

 

En tout premier lieu ,je renvoie toute personne intéressée par le Travail de Chien Visiteur à la rubrique suivante :législation ,formation ,aspect juridique, gestion des risques .

A noter la particularité de cette discipline (certes validée par la SCC, formation, diplôme)  qui ne se pratique pas dans un ring ou lieu spécifiquement réservé et conçu pour nos canins.

C’est une discipline qui s’exporte dans le monde humain, qui plus est,à l’intérieur de lieux publiques dont les règles de vie sont à respecter,en tout premier lieu. Cette discipline rayonne hors contexte canin, paramètre qui nous oblige à une grande précaution. Paramètre  incident  aussi sur la grande joie et compassion qu’elle génère. Nos léonbergs, bien entraînés, sont les plus beaux missionnaires d’empathie !!

 

Force est de constater que le chien nous accompagne  avec cette belle disponibilité naturelle contribuant à « embellir » le lien social.

Entre cette disposition naturelle et l’introduction méthodique, au sein d’institutions précises, réside ce travail de questionnement rigoureux et précis abordant :

*** le choix des structures accueillantes

*** la logistique

*** les enjeux pédagogiques

*** la gestion de l’hygiène et des risques

 

Cet article est un guide basique pour des premiers repères dans cet espace non encore légiféré,où la rencontre « Homme-Chien » sort de son « habitus natura » et tend à devenir une proposition organisée.

Quelque soit votre intention, aussi bienveillante soit elle, votre projet devra être formuler avec clarté et rigueur.

 

Tout projet devra étudier :

1.     le secteur choisi : l’institution choisie, les règles de fonctionnement du milieu dans lequel l’animal sera introduit, une convention écrite entre intervenant et structure .

2.     les composantes de base de toute intervention :

-         le pôle animal : le chien

-         le pôle intervenant : le propriétaire et conducteur du chien.

-         le pôle apprenant : enfants, handicapés, personnes âgées…

Tout module devra faire état des composantes de la situation : nombres de chiens,

Nombres de conducteurs, durée des séances, séances individuelles ou collectives.

 

SEULE  PREOCCUPATION  INCONTOURNABLE : AGIR POUR LE

       BIEN ETRE ET L’ECOUTE DE L’AUTRE : animal et humain.

        

 

Le chien partenaire/visiteur , entre compagnon et un chien de travail , devra maîtriser ,canaliser , exprimer  son aptitude naturelle à  accompagner l’humain.

Là , réside le plus délicat de notre mission : dissocier et contrôler les composantes de cet ESPACE de rencontre dans lequel le besoin de partage RECIPROQUE Canin/Humain  forme la boucle dynamique.

 

                   

 

Plusieurs degrés d’intervention sont possibles :

1.     dans sa forme la plus simple: échange/loisir .

le chien tenu en laisse par son conducteur, en visite pour un contact individuel,

simple promenade et moment de contact/caresse avec le chien, représente un immense bienfait pour des personnes solitaires.

    2.   dans une approche plus pédagogique :

plusieurs chiens, plusieurs conducteurs ,dans des lieux où sont regroupés des apprenants ,écoles ,collèges ,centre de vacances , centre d’accueil …

l’intervention mettra l’accent sur la maîtrise, le respect et la conduite du chien , ainsi que tous les aspects cognitifs : histoire,définitions,caractéristiques ,morphologie du chien .(en lien avec le programme de la classe)

3.      dans un élan rééducatif en coopération à une équipe de soignants :

Ces séances, plus complexes, devront être réalisées avec des chiens entraînés et

habitués à travailler ensemble .Les intervenants se structurent autour de projets/bilans écrits ,en concertation avec les équipes soignantes.

 

Les chiots destinés à devenir « Partenaires » devront suivre un programme spécifique dès le plus jeune âge, afin de les préparer à une cohabitation harmonieuse mais aussi active et tolérante  face aux réactions des différentes populations visitées.

  

La relation Maître /Chien devient alors ce beau Partenariat

ouvert aux autres, dans lequel Maître ou Chien sauront se décoder avec finesse et rigueur, dans une juste prédictibilité.

  

Il va de soi  que le premier geste est d’accueillir son chien au plus proche de soi .

 

                             Anne Brémond .Intervenante Chien Visiteur/Partenaire.

                                       Réferente montage de projets .pédagogie. Travail sur le terrain.

 

                                 RISQUES   ET  LEGISLATION

 

LEGISLATION

 

         A l'heure actuelle, il n'existe aucune législation concernant la pratique des Activités Associant l'Animal (A.A.A), c'est à dire qu'aucun diplôme de

 "zoo thérapeute" ou "d'intervenant en médiation animale" n'est reconnu en France.

Ce vide juridique permet ainsi à quiconque de pratiquer cette "activité" et donc le pire côtoie le meilleur, la bonne volonté et le bon sens n'étant pas suffisants. Il ne fait aucun doute que d'ici quelques temps, une législation verra le jour imposant un minimum de formation que ce soit pour le conducteur et pour le chien. Cette législation nous l'espérons devrait aussi encadrer cette pratique d'un point de vue financier, car là aussi des dérives apparaissent....

 

FORMATIONS

 

         ***Chien visiteur SCC

Il n'existe qu'une seule formation dispensée par l'état, la formation "chien visiteur" SCC. Elle consiste en un stage de 2 jours, où les maîtres reçoivent les bases de la médiation animale et sont évalués "psychologiquement" et les chiens testés afin de vérifier leur capacités à se contrôler dans des situations classiques en A.A.A. (comportement face aux fauteuils roulants, déambulateurs, bruits et mouvements exagérés, situations inhabituelles...)

         Bien sûr cette formation est courte, trop courte. Il faut la considérer comme une base de travail, pour après parfaire ses connaissances et rejoindre une équipe existante si possible.

         ***Diplômes Universitaires

A noter l'existence en faculté de 2 diplômes post-universitaires très intéressants :

 le DU de Relation d'Aide par la Médiation Animale (faculté de médecine Clemont-Ferrand)

et le DU Relations Homme Animal (faculté de médecine Paris Descartes).

         ***formations diverses en médiation Animale.

Divers organismes privés dispensent des formations, certaines très sérieuses d'autres beaucoup moins. Une longue liste vous sera donnée par des moteurs de recherche en indiquant "formation en médiation animale"... Rappelons une fois de plus qu'il n'existe aucun titre de "spécialiste de la médiation animale" .

        

         Si vous envisagez de suivre une formation autre que celle SCC ou les DU, regardez avec attention les contenus des stages proposés.

 

RISQUES

 

         D'après les définitions glanées dans les dictionnaires, le risque est " un danger éventuel plus ou moins prévisible".

De nos jours où la prise de risque est une notion de moins en moins acceptée, il nous faut donc tendre au mieux vers le risque zéro et être conscient que dès que l'on navigue dans le "vivant", aucune certitude absolue ne peut être atteinte.

 

Pour synthétiser au maximum, nous définissons ici les principaux risques :

è risques liés au patient lui-même (gestes brusques, immunodépression, allergies...)

è risques liés aux personnel soignant (manque de motivation, méconnaissance des objectifs de travail et / ou de l'animal...)

è risques liés aux chiens (zoonoses, comportement agressif et/ou inapproprié, déjections, défaut d'entretien...)

è risques liés à la méthode (activités inadaptées, non respect des règles de la structure...)

è risques liés au milieu ( pièces inadaptées, présence d'éléments dangereux...)

è risques liés au matériel (accessoires inadéquates, mauvaises conditions...)

 

Une bonne connaissance de ces risques permet de mieux les appréhender et donc les diminuer. La gestion des risques est un des paramètres essentiel à prendre en compte dans les Activités Associant l’Animal. Il s’accompagne de normes d’hygiène à respecter absolument .

 

ASSURANCES

 

         Point épineux mais ô combien indispensable, il convient d'être parfaitement assuré pour pratiquer le "chien visiteur".

        

         3 solutions sont possibles:

-       si vous avez suivi la formation SCC et réussi votre examen avec votre chien, c'est la licence "chien visiteur" qui vous couvre

-       si l'établissement (hôpital, maison de retraite, école, centre spécialisé...) qui vous reçoit accepte de vous assurer, demandez bien une attestation écrite de sa part

-       si c'est votre propre RC qui va vous couvrir, comme précédemment exigez de votre agent d'assurance une attestation écrite.

Ne vous contentez pas de paroles, quand les ennuis surviennent, seuls les papiers font foi.

 

 

L'article 47 du décret 74-27 du 14 janvier 1974 interdisant l'accès aux animux domestiques dans l'enceinte d'un hôpital est abrogé par le décret 2003-462 du 21 mai 2003 (il ne parle plus ce point). Comme ce n'est plus interdit, on peut donc partir du principe que c'est autorisé.

 

                Michèle Esperonnier .Intervenante Chien Visiteur/Partenaire.

                                                            Référente Législation. Formation.

 

Contact: Anne BREMOND, email: Anne@leonberg-legende.fr