Actualités

Les naissances

L'élevage

La famille

Le bonus

Contact


Actualités

Meilleurs voeux

Calendrier

                  

 

Septembre 2018…le métier de Léonberg.

 Arwen, ton regard si profond est le pilier de mon existence de bergère.

Arwen (photo.Jeff)

Emportés dans ce périple de passionnés de la race Léonberg, notre affixe a fait maintes fois sensation sur les podiums d’exposition, et pourtant si vous saviez comme c’est à Arwen qu’il faut rendre hommage….si je suis toujours debout à accueillir les rencontres et projets…si je devais écrire tout ce que je lui dois, des centaines de pages ne suffiraient pas, et pourtant elle serait toute insignifiante dans les rangs d’une exposition canine…et pourtant elle nous a donné une si belle descendance…et pourtant quand ma volonté se brise devant la vanité des « conquêtes » un regard vers elle suffit à me rendre cette lumière animale.

Alors oui, Arwen tu peux conduire notre petite troupe, remettre en place ces cadettes insolentes, et venir enfouir ton museau dans les replis de ma chair…

Alors oui, notre page de Septembre commence avec cette photo d’Arwen.

…………………………………………………………

Je désirais partager avec vous quelques pensées d’un été finissant.

Comme les pensées sont multiformes, difficiles de les fixer sur photo !

Frustré de photos pour cette page ? Reviens le mois prochain !

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

L’élevage…

Emportée dans ce périple, j’assiste parfois désarmée aux évènements qui balisent les années qui elles, s’écoulent paisiblement. Deux chiens, un mâle et une femelle, ne suffisent pas pour donner des bébés léonberg épanouis. Il faut bien plus !....Il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour aller vers ce « but fixé » en sachant que l’atteindre n’est pas une finalité : Tenir ses objectifs mais s’affranchir des résultats…

L’élevage, oh lala !…

Depuis notre 1er portée de 2004, parrainée par Lydie…je me souviens…  « Allo Lydie, bobo »…de cet échange amical et généreux notre 1er portée fut une incroyable découverte…la maman Tchaé des neufs Grains d’Or une femelle à l’instinct maternel si fort. Nous pensions que cette si parfaite aventure serait unique.

Et… toutes les 14 portées suivantes furent de même nature : enivrante et magnifique, de joies et de santé. Pourtant à chacune de ces immersions animales je m’entends dire avec conviction : « Ce sera la dernière ! »

Les moments si touchants revêtent une auréole de miracle.

L’élevage…ah lala !

Et…durant ces 14 années, je regarde  évoluer notre famille de léos, je regarde grandir nos jeunes sans jamais présumer ni anticiper un quelconque projet de reproduction.

« Allez  bébé léo, prends ta place, partage avec nous le meilleur et le pire, ouvre ton cœur animal, déploie tes ailes de poils et de chair… » Et les saisons de se succéder dans cette ronde en lien avec la nature. Et les évènements, des plus heureux aux plus cruels de forger notre deuxième peau…moitié humain moitié chien.

Ressentir les possibles arriver tranquillement…

Alors …Pitchoun, vais- je savoir t’accompagner, t’écouter, te guider ?

Tu as 2 ans passés, tous tes tests révèlent une parfaite constitution morphologique et génétique, tu es si bien campée sur tes pattes, mental de karatéka, douceur, vigilance ou insolence dans ta perception de tes congénères, alors oui Pitchoun…un mariage t’attend pour cet automne doré…et c’est avec conviction que je télécharge le document de déclaration de saillie de la SCC…Laissons faire Mère nature, elle guidera nos pas.

L’élevage ? Quelle équation à multiples inconnues !

Pitchoun. Karma. Léon (photo Jeff)

 

………………………………………………………………………………………………………………………………

 

 La vie…

Bonjour l’oiseau…tu devrais être dans les airs à cette heure ci…bonjour, moi c’est la Terre, le prédateur terrien, le chien, le léonberg…à cette heure ci je devrais être dans les champs, dans les bois à sentir l’odeur de tes passages…mais il pleut et notre bergère, se prenant pour un musicien des mots, pianote sur son clavier. Elle te soule de ses lignes et nos corps étendus dans la maison comme des points de suspension…

Malgré la fragilité de l’existence, acrobate sur son fil, la joie primitive qui jaillit de notre relation animale apprivoise ses doutes… Alors elle raconte…L’exigence de ce quotidien qui oblige à tout mettre en œuvre pour à la fois unifier et singulariser. Sa condition d’humain la porte à revisiter sans cesse…Joies, revers du destin, victoires, infortunes, défis à relever, bonheurs…

Si elle savait chanter, elle balancerait un groove comme Léonard Cohen…

Si elle savait peindre, elle éclabousserait à la Pollock…

Si elle savait vivre sans gravité, elle volerait enivrée comme toi, l’oiseau…

Si elle savait être chien, elle savourerait sans jamais s’accrocher…

Et il n’y aurait pas de larme sur ces pages.

 La voie animale nous rend virtuose du vivant, mais voila elle reste humain.

Et c’est bien comme ça qu’on l’aime !

Et quand elle rit de nos acrobaties de galopades, on lui rappelle :

«  Rigole pas bergère…on joue ! c’est sérieux ! »

Et quand elle pleure des décès de ceux de notre meute…ou de Virgile, de Duke, de Rockcoco, de Filomène, de Cascade, de Hice-cream, grandis dans vos belles familles de la Légende et partis en vous arrachant le coeur…on lui ordonne :

« Lâche tes désirs bergère !…ne cherche pas de réponse ! »

« Regarde plus loin que cette ligne d’horizon qui t’obsède ! »

 

photo Sami l’ami.

 

Merci à tous, les ami(e)s présents depuis toute ces années, fidèles complices de nos aventures, nos belles familles de la Légende, avec ou sans photos, tout ce tissage amical reste et demeure l’orchestre de notre chanson qui swingue, et groove…

“Love is not some kind of victory march “

“ I ‘ve done my best “...chante Léonard!

.............................................................................................................................

 

Que cette page de septembre se referme avec tendresse sur cette photo de Callas qui va tranquillement vers ses 12 ans …Oui vieillir d’une si belle manière, avec grâce et douceur, est un hommage pour la race. Ta joie de vivre, lors de chacune de nos rencontres, est le pilier de mon existence d’éleveuse…merci à Michèle qui veille sur toi depuis toutes ces années.

  

 

 

 

Octobre 2018…mystères et sourires…

Mystères…

………..

………   ……….   ……………….

……………….

……………………………………………….

……………

………………………………………………..

…………………………………..

…………………………

…………… ?................................. !!

…………………………………………………………

Et sourires …

 

 

 

…de cette Kaidu(import Allemagne) adoptée par la belle famille de Frédérique.

……………………………………………………………………..

Et de Laïs, fille de notre Péma, de retour en Savoie, avec Sylvie et Myriam.

Galops joyeux avec Léon, Karma, Pitchoun..

 

 

 

 

 

Sourires des léos, sourires des amis !